Rénovation énergétique : Aides et subventions de l’Etat

Changer sa chaudière gratuitement

Suivant la « Loi Transition Énergétique pour la Croissance Verte », l’État français soutient les efforts des citoyens qui souhaitent faire des projets de rénovation énergétique. En effet, le but est d’avoir chaque année 500 000 logements rénovés, et cela, depuis 2017. Mais comment l’État peut vous aider dans ce sens ? Quelles sont les subventions dont vous pouvez en bénéficier pour le remplacement de chaudière, par exemple ? Et pour vos autres projets ?

Prenez en compte les conditions d’éligibilité avant de commencer les travaux

Avant de se lancer dans la recherche de subvention pour vos travaux de rénovation énergétique, il vous est conseillé de penser d’abord aux conditions d’éligibilité. Dans ce sens, il vous est recommandé de choisir des chaudières à granulés qui possèdent une très grande performance énergétique avec une saisonnière efficacité énergétique de plus de 92 %. Cela vous permettra de bénéficier plus facilement du crédit d’impôt ainsi que de l’offre « Coup De Pouce chauffage ».

Vous devez également choisir un artisan RGE ou un artisan Reconnu Garant de l’Environnement pour l’installation de votre chaudière à granulés. Sachez que cette mention est délivrée aux artisans qui sont qualifiés dans la réalisation des travaux relatifs à l’économie d’énergie. De plus, cette mention est obligatoire afin de bénéficier des aides de l’État.

Changer sa chaudière gratuitement : c’est désormais possible !

De nos jours, après la chaudière à un euro, le changement de chaudière gratuit est tout à fait possible. Cette gratuité est faisable grâce à une offre financée par Coup de Pouce chauffage. Celle-ci vous permet d’avoir un devis à 0 € sans avance de frais ni reste à charge. Vous devez savoir que cette prime est versée par les entreprises fournisseuses d’énergie comme le gaz, le fioul, l’électricité, etc. L’État oblige en effet ces entreprises « pollueuses » de financer les travaux d’éco-rénovation afin de compenser leur activité polluante.

Avec cette offre, vous pouvez alors avoir une installation chaudière à granule performante. Mais vous pouvez également faire des économies en termes de facture d’énergie tout en valorisant votre habitation sur le marché de l’immobilier. Tout cela en donnant un confort à votre famille.

Les aides et subventions de l’État pour une rénovation énergétique

Comme subvention de l’État , il y a ce qu’on appelle CITE ou Crédit d’Impôt Transition Énergétique. Cette aide finance jusqu’à 30 % du coût du matériel hors taxe. Elle permet alors aux ménages de baisser leur impôt sur le revenu relatif aux dépenses émanant des travaux d’amélioration énergétique. Sachez que le montant des dépenses ne doit pas excéder 8 000 € si le demandeur vit seul et 16 000 € si le demandeur est un couple qui est soumis à une imposition commune.

L’éco Prêt à taux zéro, quant à lui, peut aller jusqu’à 30 000 euros. Il s’agit d’un prêt (ou d’un crédit d’impôt chaudière dans certains cas) pour financer les travaux de rénovation énergétiques d’une habitation. Il ne requiert pas une avance de trésorerie et n’engendre pas d’intérêts.

Il y a également le TVA à taux réduit ou le TVA à 5,5 %. Celui-ci concerne les travaux d’amélioration qui visent à augmenter la qualité énergétique des logements de plus de deux ans. Cela comprend surtout la pose, l’installation et l’entretien des matériaux et des équipements de chauffage.

Sans oublier les aides de l’Anah qui peuvent subventionner jusqu’à 50% du montant total des travaux. Vous devez savoir que l’Agence nationale de l’habitat ou Anah a mis au point un programme nommé « Habiter Mieux ». Il vise à encourager ceux qui veulent diminuer de façon significative les déperditions d’énergie de leurs logements en leur donnant une aide financière.

Rénovation de bâtiments en Belgique : A qui faire appel ?
À quel type d’aide peut-on prétendre pour isoler ses combles ?