Guide pratique pour des travaux d’isolation extérieure

isolation

Constamment soumises aux variations de température, les façades nécessitent parfois des travaux de rénovation. Ce projet améliore la performance thermique de la construction. Il permet d’instaurer une bonne climatisation à l’intérieur de la maison. Celle-ci sera à l’abri de l’érosion. Les travaux d’isolation extérieure peuvent être accouplés à un chantier de ravalement.

Les particularités de l’isolation des murs par l’extérieur

Les travaux d’isolation par l’extérieur visent à optimiser la climatisation dans une habitation, un bâtiment collectif ou tout autre type de construction. Ils consistent à poser des matériaux assurant le maintien d’une température agréable dans les pièces à vivre ou les salles de la structure. Le projet favorise la bonne aération des lieux. Une résidence bien isolée consomme peu d’énergie, ce qui limite les dépenses de chauffage. L’habitation retient toute sa fraîcheur pendant les chaudes soirées d’été.

Isoler de l’extérieur favorise la bonne continuité de l’isolant, ce qui réduit les ponts thermiques. Certes, les travaux d’isolation thermique par l’extérieur (ITE) sont plus coûteux que l’isolation par l’intérieur, mais ils présentent de nombreux avantages. Hormis l’optimisation de la température intérieure, le projet évite l’infiltration d’air extérieur. Il garantit une meilleure gestion de l’humidité ambiante. L’ITE augmente le confort de vie des occupants. Elle réduit la consommation énergétique de la construction. Grâce à ce chantier de rénovation, le propriétaire réalise des économies sur le long terme. Pour tirer le meilleur parti des travaux d’isolation par l’extérieur, il peut envisager parallèlement un ravalement de façade. L’ITE figure parmi les méthodes d’optimisation d’isolation d’une résidence. Ce projet requiert toutefois une forte expertise.

Les matériaux utilisés en ITE

Trouver le meilleur isolant est important pour réaliser un chantier d’ITE. Le matériau choisi doit permettre un bon compromis entre les performances énergétiques et le budget du propriétaire. La performance de l’élément se mesure par sa résistance thermique R. Celle-ci est exprimée en m2.K/W. Un indice élevé indique une meilleure performance de l’isolant. Le R est normalement renseigné sur les étiquettes du produit. Il est à vérifier lors de l’achat des rouleaux, des panneaux ou des isolants en vrac. Un rouleau de liège avec un R=<1 est moins performant qu’une laine de roche avec un R=2.35.

La conductivité thermique lambda est un autre indicateur important. Exprimée en W/m.K., elle renseigne sur la qualité de l’isolant. Un coefficient moins important indique une meilleure performance de l’élément. Cela ne signifie pas pour autant qu’il faut choisir uniquement les matières de plus grandes performances. Consultez un professionnel et demandez un diagnostic thermique avant d’acquérir le produit. Le spécialiste peut vous conseiller sur l’épaisseur de l’isolant.

Les matériaux les plus utilisés pour l’isolation des murs sont la laine de roche, le polystyrène expansé ou extrudé, la laine de verre, la perlite expansée et le verre cellulaire. Il existe aussi des produits à base de matières recyclables comme le liège expansé, la laine de bois, la fibre de bois, le chanvre, les plumes de canard, la laine de mouton, la ouate de cellulose et les fibres de textile recyclées.

Les techniques de pose en ITE

Isoler de l’extérieur pourvoit plusieurs techniques de pose aux propriétaires. La méthode déployée a une influence sur la difficulté ainsi que le coût du chantier de rénovation thermique. Le bardage est la technique la plus complexe. Il requiert un maintien des panneaux isolants via des montants en bois. Un pare-pluie ou un panneau respirant vient ensuite s’appuyer sur le système. Une lame d’air est placée entre l’isolant et le bardage. Moins onéreux, les panneaux enduits sont plaqués contre les murs par vissage ou collage. La solution isolante est ensuite recouverte de treillis, puis d’enduit de finition. Peu recommandé, l’enduit isolant n’optimise pas forcément la performance énergétique permettant l’éligibilité aux subventions. Il est posé contre le mur par un système de coffrage ou par projection. Un crépi est obligatoire pour la finition.

Comment bien choisir son modèle de garde corps ?
Ravalement de façade : trouver une entreprise spécialisée en ligne