Installer une toiture végétalisée extensive

Toiture végétalisée

Un toit vert correctement installé et entretenu est une solution beaucoup plus durable que la structure standard et vous permet de prolonger leur durée de vie. La durée de vie des toits verts peut aller jusqu’à cinquante ans. La condition pour un fonctionnement long et correct d’un toit vert est sa conception appropriée et son exécution soignée.

Toits verts extensifs

Une toiture végétalisée extensive est caractérisée par un faible poids de couches de végétation. Elle peut donc être utilisée sur des structures permettant de faibles charges, par exemple des gazébos, des garages ou des locaux techniques. On suppose que l’épaisseur de la couche de végétation sur les toits extensifs varie de 6 à 20 cm. Le poids total de la charge peut même être de 160 kg / m 2. Les plantes utilisées sur les toits extensifs ont peu d’exigences en matière de végétation, sont légères, basses, ont un système racinaire peu profond et n’ont pas d’exigences d’entretien élevées. La toiture végétalisée fonctionne bien à la fois sur une petite maison et un grand immeuble de bureaux. Les plantes qui y sont plantées résistent à la sécheresse, au soleil et au vent. Ils contribuent également à réduire la quantité d’eau de pluie rejetée du toit vers le système d’égouts et à améliorer l’isolation thermique du bâtiment. Ils protègent le toit adéquat contre le vent, la grêle et les chutes de neige en hiver. En même temps, ils sont simples et rapides à installer. De plus, ils n’alourdissent pas trop le toit et il n’est pas nécessaire de préparer un projet compliqué avant de les installer, comme c’est le cas avec les toitures intensives.

Construction d’un toit vert extensif

L’installation d’une toiture végétalisée extensive est généralement guidée par un objectif spécifique, par exemple restaurer une surface biologiquement active à faible coût, améliorer la qualité thermique ou la résistance au feu d’un bâtiment, retarder le ruissellement des eaux de pluie, améliorer les valeurs esthétiques, créer les conditions pour maintenir la diversité de la faune et les espèces de la flore. Le toit vert se compose de différentes couches : la couche la plus basse, qui se trouve directement sur le toit, se compose généralement de non-tissé synthétique et protège le revêtement du toit des dommages causés par les pierres et les racines aux arêtes vives. Un film de protection imperméable et éventuellement un film de protection des racines supplémentaires sont sur le dessus. La couche suivante consiste en un tapis de stockage avec une couche de drainage pour le stockage et le drainage de l’eau. Un non-tissé placé sur le dessus empêche les particules de substrat lavées de colmater le système de drainage de l’eau au fil du temps. Vient ensuite la couche de substrat spécialement mélangée pour les toits verts : elle est légère et perméable et se compose généralement de laitier de lave, de granules d’argile ou de pierre ponce mélangée à de l’humus. Un mélange spécial de germes et de graines est semé sur cette couche.

Entretien de toitures extensives

Les toitures extensives nécessitent peu d’entretien, mais il peut être nécessaire de les désherber et de les fertiliser : une à deux fois par an, selon les besoins. L’irrigation de la toiture végétalisée extensive ne devrait pas être nécessaire car, avec un toit correctement conçu, sa capacité de rétention devrait être suffisante pour répondre aux besoins des plantes plantées dessus. Cependant, il vaut la peine d’observer un toit vert dans les premières années après sa création, lorsque les plantes ne se sont pas encore adaptées aux nouvelles conditions. Une irrigation peut être nécessaire. Par conséquent, l’entretien des toitures extensives se limite uniquement au désherbage et à leur fertilisation.

Les critères de choix du matériel électrique
Trouver un artisan à Lyon 1 pour des travaux d’électricité