Les travaux d’isolation à réaliser pour réduire sa facture d’électricité

facture d'électricité

Les factures d’électricité sont difficiles à maîtriser. Dans le cas d’une mauvaise isolation de votre logement, adopter des écogestes simples du quotidien n’apporte pas toujours l’effet escompté. Pour réduire votre facture d’électricité, il est conseillé de réaliser des travaux de rénovation, selon l’état de votre habitation : isolation des combles, des murs, du sol, pose d’un double vitrage. Cet article vous informe sur les principales rénovations à effectuer.

Évaluation des déperditions de chaleur par un professionnel habilité

Les travaux d’isolation réduisent considérablement vos factures d’électricité. Sur le site Bluebook, vous retrouvez de nombreux travaux d’isolation qu’il est possible de réaliser pour un meilleur confort de votre habitation. Cependant, avant de vous lancer dans l’isolation des combles, des murs, du sol et faire poser un double vitrage, il est recommandé de faire évaluer les déperditions de chaleur par un professionnel habilité à détecter les ponts thermiques au sein de votre logement. Cette intervention s’appelle DPE (diagnostic de performance énergétique). Ce diagnostic vous permet de connaître également la consommation énergétique de votre logement.

Isolation de la toiture

La toiture d’une maison est une des principales sources de déperdition thermique. De ce fait, la variation de température est difficilement contrôlable. Il existe deux moyens d’isoler votre toit, soit par l’intérieur, soit par l’extérieur. L’isolation par l’intérieur consiste à poser des panneaux isolants, à l’aide de chevrons, au niveau de la charpente. L’isolation par l’extérieur comprend deux techniques. La première est l’isolation de la toiture par sarking. Ce dernier s’effectue par la pose d’un isolant rigide entre la charpente et la couverture du toit. La seconde technique utilise des panneaux porteurs pour isoler. Ils sont composés d’un support de couverture et d’un isolant qui couvre entièrement le toit. Avec cette méthode, il n’y a aucune perte de surface habitable.

Isolation des murs

Les murs d’une habitation sont en contact direct avec l’extérieur et l’intérieur. En conséquence, des transferts de chaleur entre l’air extérieur et intérieur s’effectuent naturellement. Pendant les périodes de grand froid, ces échanges thermiques apportent des pertes de chaleur et l’été la température s’élève. Pour supprimer ces différences de chaleur, il convient d’isoler les murs. Pour ce faire, vous avez deux options. Vous pouvez isoler les murs intérieurs avec un isolant comme la laine de verre ou de roche. Mais, si vous préférez, vous pouvez choisir une isolation des murs par l’extérieur avec un isolant synthétique comme le polystyrène ou un isolant naturel comme le liège, la fibre de bois ou encore des plumes de canard… Un professionnel saura vous conseiller l’isolant le mieux adapté en fonction de la configuration de votre maison, de vos besoins et de vos souhaits. En choisissant l’isolation des murs par l’intérieur, vous réduisez votre espace à vivre.

Isolation du sol et du sous-sol

Pour isoler un sol ou un plancher, la pose d’une couche isolante s’impose encore. Elle se place au niveau du plafond entre l’espace non chauffé et l’espace chauffé. C’est le cas, par exemple, d’une cave ou d’un garage situé sous la maison. Cette technique est appelée « isolation par le dessous du sol ». En revanche, si vous n’avez aucun moyen d’accéder sous votre pièce chauffée (maison construite sur une dalle de béton), il est possible d’isoler par le dessus du sol dit « isolation par le dessus du sol ». Il est alors nécessaire d’ôter le revêtement existant, de poser un isolant et de reposer un nouveau revêtement.

Installation d’un double vitrage, triple vitrage et sur-vitrage

Les travaux de rénovation concernant le vitrage apportent un grand confort dans une habitation. Plusieurs modèles de vitrage sont disponibles. Le double vitrage est constitué de deux couches de verre séparées par un espace. Celui-ci est rempli de gaz argon ou d’air appelé aussi « lame d’air ». Avec le double vitrage, plus les verres sont épais et la partie air large, meilleure est l’isolation. Le triple vitrage est composé de trois verres et entre ces deux couches de l’air ou du gaz est inséré. Ces verres superposés laissent passer moins de lumière. Le sur-vitrage est une solution peu coûteuse, mais qui n’offre pas les mêmes résultats qu’un double ou triple vitrage. Cependant, elle reste un bon compromis, si vous désirez le poser sur du simple vitrage ou si vous êtes locataire par exemple. Il est peu coûteux et facile à poser.

Dans quelle mesure peut-on installer des panneaux photovoltaïques chez soi ?
Installation de chauffage : 4 astuces pour mieux accompagner vos clients